A contretemps

Création automne 2021

Tout public à partir de 8 ans

Durée prévue : 1 h

Version salles équipées et tout terrain.

Version très jeune public en projet.

Pour le dossier, c'est ici

A Contretemps proposera un voyage ludique, en récits et en musiques, parmi les instruments et cultures musicales des différents continents, et leurs histoires souvent méconnues, parfois surprenantes, voire cocasses, et dans le parcours atypique d’un « poly-instrumentiste bidouilleur » de passion et de hasard : Hocine HADJALI.

 

C’est l’histoire d’un autodidacte qui a découvert la musique par le biais des rencontres au fil du temps, un musicien sur le tas qui a maintenant envie de se raconter …

Hocine parle des instruments de musique : comment un instrument a sa propre histoire… histoire d’une rencontre, histoire d’un accident, histoire d’un mythe.

C’est un voyage « par la petite porte » - celle du hasard, de la rencontre fortuite, de l’ouverture et de la passion- dans l’univers de la musique. Il a pour ambition d’instruire et de divertir tout en cassant les conventions : pas obligé de connaître son solfège pour entrer en contact avec un instrument, d’ailleurs avec Hocine on ne joue pas de la musique, on joue avec la musique !

L’instrument de musique n’est pas qu’un objet daté- défini- catalogué, il prend corps sous la parole d’Hocine, il prend vie sous les doigts d’Hocine. Peu à peu ce qui pourrait n’être qu’un simple exposé en musicologie va ouvrir sur l’intime du conférencier et faire découvrir que la musique peut guérir les maux !  « La musique suit l’âme humaine ».

Après « Ramasseurs de Modesties », où Hocine racontait sa jeunesse et son addiction pour les encombrants, les objets délaissés sur le bord du trottoir, cette fois-ci il nous dévoile aussi comment l’encombrant peut être à l’origine d’une reconstruction de soi, en lui donnant une seconde vie : celle d ’un instrument de musique.

Dans ce monde du toujours plus vite, toujours plus méthodique, toujours plus optimisé, Hocine nous invite à explorer ses chemins de traverse, à oser tâtonner, détourner, brouiller les frontières entre les cultures et les êtres.

 

 

Mise en scène : Achille GRIMAUD

Ecriture/ Dramaturgie : Achille GRIMAUD/ Hocine HADJALI- avec une touche décalée mitonnée par Jo JOUBEL

Musique : Hocine HADJALI

Interprétation : Hocine HADJALI

Scénographie et costumes : en recherche

Création lumière et dispositif son : Fréderic LAÜGT

Régisseur tournée : Frédéric LAÜGT

« En banlieue parisienne à l’âge de 15 ans, avec mes potes on répétait dans le sous- sol d'un pavillon, c'était chez notre batteur.

Je me souviens encore de mes copains affalés sur le canapé qui étaient morts de rire en pointant du doigt mon pied.

Mon pied ne jouait pas le même rythme que ce que ma main jouait sur ma guitare électrique toute déglinguée.

Mon pied et ma main ne jouaient pas la même chose et ça ça faisait pleurer de rire mes copains.

C'était pour eux phénoménal de découvrir ça, incompréhensible, moi je ne faisais pas exprès, et je m'en moquais d'ailleurs du rythme et de leurs rires.

Ce que je sais c'est que la musique je l'ai apprise tout seul.

 

J'ai inventé mes propres techniques, mes rythmes berberos- funcky- flamenco ils sont devenus inexplicables à transmettre auprès des amis guitaristes.

Affalés sur le canapé on réécoutait nos répéts enregistrées sur cassettes et je ne comprenais pas quand ils parlaient des mesures, de structures, de binaire, du ternaire et des contretemps.

Mes copains ils ont appris la musique dans des écoles, mais moi je me posais maladroitement à ma façon sur le rythme en faisant ma place et j'apprenais coûte que coûte et tous les jours avec une soif intarissable ! Et j'étais fier de jouer avec des copains qui savaient lire le solfège !

J'en ai fait des parties de flipper au bar le PMU en face de l'école de musique à attendre l'élève qui sort avec sa guitare sur le dos, j'accourais vers l'apprenti- guitariste :

-Hey salut est ce que tu pourrais sortir ta guitare et me montrer ce que tu apprends stp ?

-Euh tu veux me faucher ma guitare ? C'est ça !

-Non juste apprendre un ou deux accords, mais non !

-Ok alors tu posse tes doigts comme ça, ici et ça donne un LA mineur

-Merci !!!

Et je partais aussitôt en sprint sur 3KM pour retrouver ma guitare dans ma chambre et bien mémoriser le LA mineur, chaque accord appris était une grande victoire et un nouveau morceau de musique à composer.

 

Aujourd'hui 35 ans plus tard je suis devenu musicien professionnel, je gagne ma vie avec la musique et mon pied bat la même mesure que ma main droite sur ma guitare mais je suis encore capable de ne pas le faire ! »

Hocine HADJALI

2018, Bled'n'pop

SUIVEZ-MOI !

  • facebook
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now